Aller au contenu

Bienvenue sur le site de La Conf
Afin de pouvoir répondre, postuler et participer à la vie de la communauté tu dois d'abord t'enregistrer sur le site. Si c'est déjà fait Connecte toi - sinon crée un compte c'est gratuit et ca ne mord pas!
Photo

Candidature [Crazypeon] [Accepté]


  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
39 réponses à ce sujet

#1
Crazypeon

Crazypeon

    Membre régulier

  • Confrères
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages
  • Gender:Male
  • Location:Bourgoin Jallieu

Quel âge as-tu ?

J'ai effectué depuis l'âge de ma naissance officielle quelque 44 cycles complets de saisons, ce qui me donne un âge d'approximativement 22 ans depuis à peu près 22 printemps.

 

Où habites-tu ?

J'habite toujours dans notre maison, mais ce n'est plus la même qu'avant. J'ai un peu plus de terrain, des volets blancs dont certains sont en trois parties, et souvent l'ouverture de ces derniers sont accompagnés de cris de geais non moqueurs tranquillement installés dans mes chênes et autres érables en pleine contemplation desdits volets.

 

Quelles sont tes hobbies, tes activités dans la vie ?

Mes hobbies sont surtout liés à mes activités favorites, celles que j'aime bien faire en quelque sorte, plus précisément oui, dans la vie (car dans la mort dont je n'ai jamais été aussi proche, je ne sais pas encore, je vous en dirai plus à ce sujet lorsque le temps sera venu)

Quel est ton BattleTag™ ?

#2890

 

C'est quoi un BattleTag™ ?

" Battle Tag est un jeu de type bataille laser qui se joue de 1 à 8 joueurs, selon le mode de jeu. Le jeu a été développé par Ubisoft Paris. Il a été créé par Frédérick Raynal et produit par Gael Seydoux. Guillaume Drapier en est le chef de projet design et le responsable de conception industrielle." (enfin... d'après wiki quoi)

 

Quel est le nom, la classe, la spécialisation, les métiers et le /played de ton personnage principal ? et de tes personnages secondaires ? + lien Battle.net.

Moukmul, un troll chaman spé commerce. Son métier, comme sa spé l'indique, se situe principalement proche de l'arnaque. Avec un temps de jeu de 10 jours, 23 heures, 20 minutes et 27 secondes, non 29 secondes, non 34 secondes, non 37 secondes, non 41 secondes, non 54 secondes, argh un temps de jeu de 10 jours, 23 heures, 21 minutes et 8 secondes, non 12 secondes, non 19 secondes... merde je perds le fil... enfin vous voyez ce que je veux dire. Quoiqu'il en soit, ce personnage semble suffisamment riche pour ne pas être répertorié dans la base de données de l'armurerie.

Mes personnages secondaires "principaux" sont 3 chasseurs, et servent surtout à alimenter mon personnage principal en matières premières, matières fécales (ah non celles-ci ne comptent pas), matériels à valeur ajoutée, pour avoir encore et encore des pièces d'or à mon coffre. => http://eu.battle.net...inicrazy/simple par exemple.

 

Etais-tu déjà dans une guilde avant ? Si oui laquelle (ou lesquelles) ? et pourquoi la quitter ?

J'étais à La Conf pendant environ 9 ans, avec des temps de jeu variables selon mes humeurs et mes disponibilités.

J'ai quitté La Conf en avril 2015 ;  je passais pas mal de temps sur le jeu et je ne trouvais plus mon compte dans le déroulement des raids en particulier, dans une ambiance parfois loin de celle que j'avais connue les années précédentes, due à des tensions que j'avais avec certains joueurs et joueuses, je n'avais dès lors plus le plaisir attendu à partir en raid, et je ne me satisfaisais pas de mon gros temps de jeu en ne faisant que du farm. J'ai alors pris la décision de gquit et de passer beaucoup (beaucoup beaucoup) moins de temps sur WoW.

 

Pourquoi joues-tu à WoW ?

Parce que chaque année, les enfants du village ont de plus en plus peur de moi.

 

Quels sont tes horaires de jeu ?

Variables et aléatoires (bien que je ne sache toujours pas où se trouve Toire)

 

Utilises-tu des Addons ? Si oui lequels ?

Oui j'en utilise : du coca, des madeleines, du café, du chocolat, des cacahuètes, du pain de mie, des brownies, et parfois (mais rarement) des choses un peu moins riches en calories, telles handynotes, DBM, NPCscan, Atlas, Auctionner, AskMrRobot, etc

 

Comment as-tu connu la Conf ?

Mon Alzheimer ne me permet pas de donner une réponse à ce sujet, et j'ai beau taper la question " comment ai-je connu la conf ?" dans google, je ne trouve pas de réponse satisfaisante.

 

As-tu déjà groupé avec des confrères ?

Ca m'est arrivé par le passé

 

Que peux-tu apporter à la Conf ?

Une voix située entre le Baryton et la Basse sur le TS, Skype ou autre, et c'est à peu près tout.

 
Quelles sont tes motivations pour rejoindre la Conf ?

Retrouver du fun dans le jeu, j'ai acheté Légion et je me connecte un peu de temps à autre, mais seul ce n'est pas drôle, les nains ne me font plus rire. Je désire retrouver certains joueurs qui sont toujours guildés, des nouvelles recrues que je n'aimerai certainement pas du tout, un tchat pas très drôle, des ambiances pourries, une entraide inexistante, des discussions utiles, et surtout, des loots des loots et encore des loots ! (et des po accessoirement, tapa1po?) Je voudrais surtout partir en instance pour y être hyper sérieux, pour ne pas whype inutilement, pour ne jamais faire un détournement sur un heal ou un caster un mousse. Mais peut être avez vous de pâles copies de Moi qui vous ont déjà fait connaître ce style de jeu parmi vos fidèles ouailles ?

 

As-tu déjà joué à un autre MMORPG ?

Oui

 

As tu lu le Guide de la nouvelle recrue et la "Charte de guilde wow" attentivement ?

Oui. En passant, le post de Jaïna sur le recrutement commence à dater un peu... enfin légèrement quoi... enfin j'dis ça j'dis rien hein... parce que la fonderie... pourquoi pas .. mais bon... enfin j'me comprends... pour une guilde qui insiste dur l'importance d'un fofo... enfin voilà voilà voilà.... tapa1po ?

 

Y adhères-tu ?

Et bien ma fois, je l'ai imprimée, badigeonnée de 2 tubes de superglue professional édition mégasuperstar black TM, et pour le moment, je suis assis dessus; je pense que dans quelques instants on pourra dire que j'y adhère relativement bien oui.
 

Quelle est ta devise ?

IRL c'est l'euro. Sinon IG les PO !! ouaiiiiiiiiiiiiii  DES PO !!!!

 

 

Si tu as d'autres choses à dire, n'hésite pas !

J'avoue que j'aurais pas mal de choses à dire effectivement. Lorsque j'étais petit, un peu après ma naissance, je n'étais pas vraiment grand. Mon poids (P=MG) était de 4.9 kg, ce qui faisait de moi une masse non négligeable. Ceci dit, avant d'Etre, j'Etais. Effectivement, si l'on se réfère à la devise qui dit "tu es né poussière et tu retourneras poussière", ou alors "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme", on peut considérer que les particules qui ont formé mon Etre servaient à d'autres choses avant d'être assemblées de manière différente et de devenir Moi. Peut être étais-je une partie d'une autre personne ? D'un animal ? D'en tracteur ? D'un étron de Diceros Bicornis? D'un poil pubien de jeune fille vierge et licorne ?  Un peu de tout cela ? Je ne saurai vous le dire avec exactitude, à vrai dire je n'en ai gardé que de bien piètres souvenirs et la rigueur scientifique qui me caractérise m'interdit de supputer ou de tergiverser trop longuement n'ayant pas de certitude avérée basée sur des faits ou des résultats d'expériences suivant de rigoureux protocoles.

Mais ne nous attardons pas trop sur ce lointain passé qui ne vous intéresse pas forcément plus que la tâche en haut à gauche de mon écran . - N'allez pas imaginer des trucs, c'est simplement que j'ai laissé la porte fenêtre ouverte trop longtemps avec la lumière à l'intérieur, lorsque j'ai fermé mes volets blancs triples (il y en a qui suivent je vois), et un insecte bizarre a eu la mauvaise idée de rester posé trop longtemps sur mon écran. Bien qu'en dehors de mon champ de vision direct et loin de me gêner réellement, ma patience mise à rude épreuve par ce petit opportun n'a pas été récompensée par son envol grâcieux. Etant à bout, j'ai opté pour une solution pas vraiment pacifique, à savoir l'écrasement  dudit insecte par le pouce, et c'est ce qui a causé la tâche en haut à gauche de mon écran -

Nous en étions donc à ma naissance.

Effectivement un peu après celle-ci, j'ai commencé une nouvelle vie. Quel plaisir de respirer de l'air, de voir et d'entendre, de sentir (bon.. je vais passer sur les détails de l'accouchement car les senteurs n'ont pas forcément été les meilleures de ma vie... )

Je me souviens très bien de ce docteur qui est venu voir ma mère juste avant mon expulsion, et qui [blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla

blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla

blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla

blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla

blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla

blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla

blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla

blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla

blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla

blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla

blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla

blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablablablablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla blablablablabla...], ce qui m'a rendu assez addict au copier / coller, plus particulièrement en whisp lors d'un try sur un boss qu'on essayait de down depuis quelques semaines.

Enfin tout ceci pour vous dire que peut être, mais l'avenir nous le dira. Merci en tout cas de m'avoir lu. En tout cas Moi, je me suis lu, relu, rerelu, rererelu, rerererelu, rererererelu, rerererererelu, rererererererelu, rerererererererelu rererererererererelu, rererererererererererelu, rerererererererererererelu, rererererererererererererelu, rererererererererererererelu

rerererererererererererererelu, rerererererererererererererererelu, et il y a une tache supplémentaire sur mon écran. (j'ai essayé de cacher la fote dauretaugraffe méjé papu)



#2
ketildils

ketildils

    Club des 1000

  • Conseiller
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 115 messages
  • Gender:Male

je dit un gros +1 

meme si c'est un bip de flouder



#3
Crazypeon

Crazypeon

    Membre régulier

  • Confrères
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages
  • Gender:Male
  • Location:Bourgoin Jallieu

Ketil, c'est quoi un 1266624833.jpg ? S'toi l'flooder.

Point Final.

.



#4
Sekoya

Sekoya

    Petit ours brun

  • Officier Wow
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 058 messages
  • Battletag:omekeo#2145
  • Gender:Male

Moi j'dis +1 parce que j'ai eu le coeur déchiré quand il est parti... et qu'il roxe avec sa voix de barry white 



#5
Crazypeon

Crazypeon

    Membre régulier

  • Confrères
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages
  • Gender:Male
  • Location:Bourgoin Jallieu

Omekeo ? C'est quoi un 547ec715907a6.jpg ?

Tu n'as eu que le coeur déchiré car on ne s'est pas croisé IRL !

Point final.

.



#6
Emjih

Emjih

    Posteur en formation

  • Officier Wow
  • PipPipPipPip
  • 208 messages
  • Battletag:Emjih#2743
  • Gender:Male
C'est qui crazy....peon ? Connais pas ....du coup j'hésite ....

#7
Crazypeon

Crazypeon

    Membre régulier

  • Confrères
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages
  • Gender:Male
  • Location:Bourgoin Jallieu

Quoi ? Téli est toujours à La Conf ? ....

 

Puis-je encore annuler ma candidature ou allez vous enfin kick Téli ?



#8
Emjih

Emjih

    Posteur en formation

  • Officier Wow
  • PipPipPipPip
  • 208 messages
  • Battletag:Emjih#2743
  • Gender:Male
Trop tard :D
Ils peuvent plus se passer de moi... Et oui ils sont fou....

#9
Crazypeon

Crazypeon

    Membre régulier

  • Confrères
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages
  • Gender:Male
  • Location:Bourgoin Jallieu

Ca c'est parce que tu n'as jamais parlé de tes accointances avec Kurrinaxx !! :)

 

J'ai des dossiers !



#10
Satirycon

Satirycon

    Posteur en formation

  • Confrères
  • PipPipPipPip
  • 399 messages
  • Gender:Male

J'ai encore des screens je pense :P

 

Coucou mon nounours :wub:



#11
Mêmepaspeur

Mêmepaspeur

    WarDancer

  • Conseiller
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 613 messages
  • Gender:Male
  • Location:Nice

+1 pour la photo avec les nichons en neige ^^



#12
Frachteu

Frachteu

    Posteur en formation

  • RL
  • PipPipPipPip
  • 379 messages
  • Battletag:Drafariant #2823
  • Gender:Male
  • Location:Toulouse
  • Interests:Beatbox, festival, gaming, musique

Aaah... un futur compars floodeur fofomeur aux moeurs aussi alléchantes qu'une vache sans lait qui saute dans la marée ? Moi je dit oui. 

Bon par contre... Tu as oublié un espace dans le bloc blabla ligne 17, colone 8. De ce fait tu as un défaut d'ordre aux lignes 17-48-79-110-141-172-203-234-265-296-327-358 colone 8 pour tous.



#13
Sekoya

Sekoya

    Petit ours brun

  • Officier Wow
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 058 messages
  • Battletag:omekeo#2145
  • Gender:Male

Omekeo ? C'est quoi un 547ec715907a6.jpg ?

Tu n'as eu que le coeur déchiré car on ne s'est pas croisé IRL !

Point final.

.

 

C'est que j'ai pas vraiment eu le choix ce jour là :/



#14
Crazypeon

Crazypeon

    Membre régulier

  • Confrères
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages
  • Gender:Male
  • Location:Bourgoin Jallieu

Aaah... un futur compars floodeur fofomeur aux moeurs aussi alléchantes qu'une vache sans lait qui saute dans la marée ? Moi je dit oui. 

Bon par contre... Tu as oublié un espace dans le bloc blabla ligne 17, colone 8. De ce fait tu as un défaut d'ordre aux lignes 17-48-79-110-141-172-203-234-265-296-327-358 colone 8 pour tous.

 

Argh bien vu :) Mea maxima culpa, je m'incline.

Pour punition, j'accepte que tu me fouettes le 22 novembre à 13h46, au camp retranché des Marshal.

 

 

J'ai encore des screens je pense :P

 

Coucou mon nounours :wub:

 



#15
Yogg

Yogg

    Membre régulier

  • Confrères
  • PipPipPipPipPip
  • 611 messages
  • Battletag:Yoggh#2164
  • Gender:Male
  • Location:Perpignan

Bonsoir et re-bienvenue sur notre forum :)

 

Honnêtement, je ne sais pas trop quoi penser de ta candidature. Les retours de joueurs ayant quitté la conf ces derniers mois n'ont pas été très encourageants pour me motiver à mettre +1, surtout qu'un des points que tu as mis en avant lors de ton départ était "l'organisation des raids" et qu'il n'y a pas eu beaucoup de changements depuis avril 2015 (à mon avis)

 

Donc pour moi le plus simple c'est qu'on ait une discussion sur TS avec les autres officiers pour avoir plus de détails sur tes motivations et être sur que tu ne vas pas repartir dans 2 mois... Après seuls les cons ne changent pas d'avis  :thumbsup:


  • Crazypeon, Thibe, Nocturn et 1 autre aiment ceci

#16
Satirycon

Satirycon

    Posteur en formation

  • Confrères
  • PipPipPipPip
  • 399 messages
  • Gender:Male

 

. Après seuls les cons ne changent pas d'avis  :thumbsup:

 T'en es sur ? :P



#17
SuppoZitoune

SuppoZitoune

    Club des 1000

  • Root Admin
  • PipPipPipPipPipPip
  • 1 164 messages
  • Battletag:OppusZitoune#2125
  • Gender:Not Telling
  • Interests:OppusZitoune#2125

Je rejoind yogg et pas experience les retours dans la Conf ont rarement étaient positif que ce soit pour le joueur et pour la guilde. Un entretien ts serait parfait pour savoir ce que tu attend de la guilde. A bientôt !!


  • Thibe aime ceci

#18
Satirycon

Satirycon

    Posteur en formation

  • Confrères
  • PipPipPipPip
  • 399 messages
  • Gender:Male

Crazy est pas resté 3 mois à la Conf avant, c'est pas la même chose :o

 

Ce qu'il attends ? Des calins



#19
Innomet

Innomet

    Apprenti membre

  • Membres
  • PipPipPip
  • 97 messages
  • Battletag:Innomet#2607
  • Gender:Male
  • Location:Rouen

Bonjour je viens casser l'ambiance !

 

Pour ma part ça sera "-1". Une charte de guilde c'est pas pour se torcher les fesses avec. Quand on déguilde c'est définitif sauf si le contexte le permet. Il est parti pour des raisons qui sont encore présentes actuellement (voire pires !).

 

De plus, bien que sympathique sur TS, certaines remarques sur la mixité culturelle de notre belle planète me dégoûtent au plus au point. 



#20
Crazypeon

Crazypeon

    Membre régulier

  • Confrères
  • PipPipPipPipPip
  • 581 messages
  • Gender:Male
  • Location:Bourgoin Jallieu

Bonjour je viens casser l'ambiance !

 

Pour ma part ça sera "-1". Une charte de guilde c'est pas pour se torcher les fesses avec. Quand on déguilde c'est définitif sauf si le contexte le permet. Il est parti pour des raisons qui sont encore présentes actuellement (voire pires !).

 

De plus, bien que sympathique sur TS, certaines remarques sur la mixité culturelle de notre belle planète me dégoûtent au plus au point. 

 

Et bien et bien Inno, t'es remonté dis-moi ;) Moi j'dis au contraire, ça met de l'ambiance :)

 

 

Concernant mon déguild, effectivement j'aurais très certainement mieux fait de m'abstenir et simplement baisser de régime en ce qui concerne mon temps de jeu (en gros ce que j'ai fait après avoir gquit).

Je n'ai postulé nulle part après le déguild (je pense que ça a son importance, je ne suis pas parti pour aller voir ailleurs, pour avancer plus vite, pour chercher des loots ou du contenu, pour tester d'autres modes de fonctionnement ou je ne sais quelle autre raison...), car je me suis remis en question, et j'ai bien vu que ce qui m'importait le plus dans le jeu c'est le fun, le partage, et de jouer avec les personnes que j'appréciais, en gros tout ce que m'a apporté la Conf depuis des années.

 

La charte de guilde je ne me suis pas torché avec. Est-ce l'interprétation que tu en as fait lors de ma réponse à "adhères tu à la charte" ? En tout cas ce n'est pas ce que je voulais dire, mais effectivement ma réponse "je me suis mis assis dessus après l'avoir enduite de colle" peut porter à confusion...  En tout cas je peux modifier et mettre "je l'ai imprimée, je l'ai enduite de colle et elle est sur ma tête, j'y adhère très fortement", car le message à comprendre est oui j'y adhère.

 

Je suis parti pour certaines raisons qui, d'après ce que j'ai pu comprendre, ne sont justement plus d'actualité, mais cela je le développerai avec les officiers sur TS pour savoir si je me trompe.

Si toutefois le fait d'avoir gquit est rédhibitoire à mon intégration (j'ai cru comprendre que c'est ce qui est sorti de la dernière réunion de guilde), et bien tant pis pour moi.

 

Enfin, concernant ta dernière remarque, j'imagine que peut être t'ai-je choqué avec certaines remarques ? (j'aime bien la satire et ça peut être gênant, et j'aime l'agrémenter de constats pour qu'elle soit d'autant plus provocante). En tout cas, jamais je ne pèserai mes mots, mes phrases, pour faire du politiquement correct, je tiens à ma liberté d'expression, celle-là même qui est de plus en plus menacée chaque jour, par l'actualité. Par contre, forcément, comme j'adhère à la charte, je peux tout à fait accepter de mettre de l'eau dans mon vin pour ne pas chatouiller de prudes oreilles :)

En tout cas si tu veux développer je suis disponible sur TS pour savoir de quoi tu parles. Sauf si, lorsque tu parles de mixité culturelle, tu as en tête de me faire aimer le rap de Diam's, les douces complaintes de Carla Bruni, ou encore la soupe de Magic system ;)

 

A+ sur notre belle planète WoW, à défendre contre les hordes de la Légion Ardente qui nous envahissent ! Seul ou en guilde, je ferai ce que je peux pour aider !






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)